Archive pour la catégorie ‘français’

Dépassement du plafond de chiffre d’affaire et TVA

Vendredi 1 juillet 2011

Ca y est, je vais dépasser le plafond et du coup, de nouvelles formalités sont nécessaires. Il y a finalement assez peu de documentation sur le net sur les démarches à faire dans ce cas.

En tant qu’auto-entrepreneurs, nous sommes une Entreprise Individuelle, sous un régime social et fiscal particulier. De ce fait, il n’y a dans un premier temps qu’une seule démarche à faire,concernant la TVA. En effet, le dépassement du seuil implique de devoir déclarer la TVA (et ce dès le mois où le dépassement est constaté, donc prévoyez en fonction de vos dates de facturation).

Pour ce faire, il faut appeler votre Service des Impots des Entreprises pour qu’il vous crée un numéro de TVA intracommunautaire. Dans la foulée, il faut leur envoyer un courrier stipulant le régime de TVA que vous choisissez. En l’occurrence, si vous restez en EI, vous opterez probablement pour le régime de la TVA simplifié.

Pour parer à toute éventualité, j’ai fait le choix de prendre dès maintenant un comptable. Cela me permettra entre autre de récupérer la TVA sur les quelques charges que je peux déduire (chose que je compte voir avec lui) et de bénéficier d’un accompagnement pour la suite.

Voila, je suis un exemple prouvant que l’auto-entreprise peut être un vrai tremplin pour la création d’entreprise et que tous les articles décriant le statut doivent être pris avec des pincettes.

Auto-entrepreneur et Paypal : quel chiffre d’affaire déclarer ?

Dimanche 6 mars 2011

Dans le cadre de Ma Petite Auto-Entreprise, je gère un abonnement Paypal à 11,88€ par an. Sur chaque transaction, Paypal prend une commission égale à 3,4% + 25 centimes, soit 65 centimes, prélevée à la source. Du coup, je touche réellement 11,23€. Pour autant, j’envoie une facture à chaque abonné portant sur un montant 11,88€.

Beaucoup d’auto-entrepreneurs comme moi se posent alors la question du chiffre à déclarer. Après avoir cherché sur google, je n’ai trouvé que des réponses dans des forums avec des avis divergents. Du coup, j’ai écrit à l’URSSAF pour en avoir le cœur net. J’ai reçu des réponses préformatées et il a fallu que je réitère ma question pour avoir une réponse à peine plus précise. Toujours est-il que la réponse semble bien être : on déclare ce qu’on facture. Donc il faut déclarer 11,88€ et on peut s’asseoir sur les 65 centimes de commissions même si on paie des charges dessus et qu’on ne les a jamais touchés.

J’avais une deuxième question à laquelle je n’ai pas eu de réponse : est-ce que le chiffre d’affaire payé via Paypal doit être compté à partir du moment où on le récupère sur notre compte ou alors dès qu’il est perçu sur Paypal ? D’après ce que j’ai lu sur des forums, je pense qu’il faut considérer Paypal comme un compte bancaire et donc déclarer les paiements dès qu’ils sont touchés sur Paypal.

Sortie officielle de Ma Petite Auto-Entreprise

Mardi 1 mars 2011

Ca y est, après plus d’une centaine de corrections depuis le lancement de la bêta, Ma Petite Auto-Entreprise est officiellement en ligne.

Logiciel en ligne de gestion pour auto-entrepreneurs

Pour rappel, Ma Petite Auto-Entreprise est un logiciel de gestion pour auto-entrepreneurs permettant de gérer ses clients, devis, factures, relances tout en suivant son chiffre d’affaire, son reste à faire, le plafond du statut et les cotisations à payer.

Bien mieux qu’un long discours, je vous invite à découvrir tout ça directement : http://www.mapetiteautoentreprise.fr/

Facturation réflexive

Mardi 22 février 2011

Un tout petit billet pour parler d’un élément sans complexité technique de Ma Petite Auto Entreprise mais qui me fait sourire.

En effet, le logiciel est réflexif : il permet de faire de la facturation pour les auto-entrepreneurs mais il se facture lui même. A chaque paiement paypal, un client, un projet, un devis et une facture sont créés sur mon propre compte et la facture est envoyée par mail au client. Du coup, mon chiffre d’affaire et mes prévisions de cotisations tiennent automatiquement compte de ces recettes. C’est simple, mais c’est beau :-)

Les coulisses de Ma Petite Auto Entreprise

Samedi 19 février 2011

Comme je l’avais annoncé, cet article, qui fait référence au lancement de la bêta, va plus traiter de la genèse de Ma Petite Auto Entreprise et de l’aspect technique.

Naissance de l’application

Dès que j’ai commencé mon activité d’auto-entrepreneur, en avril 2010, j’ai voulu géré rigoureusement mon activité. J’ai commencé avec une feuille de calcul sous Open Office et des modèles de document éditables pour les contrats. Les informations qui m’importaient étaient mon chiffre d’affaire, les charges à provisionner, les factures à éditer ou en attente de paiement, le reste à faire avant d’atteindre le plafond, etc … cela a bien marché quelques temps, mais j’ai vite été limité par la simplicité du système. En tant qu’informaticien, c’était aussi simple pour moi de réaliser rapidement un prototype d’application web en Django pour faire la même chose et surtout faire bien plus.

La première raison est donc le besoin personnel, mais j’ai essayé de garder en tête que l’application pourrait servir à d’autres. Au fil des semaines, en parallèle de mes missions d’expertise technique, j’ai continué à faire évoluer le logiciel avec comme objectif de le publier. La deuxième raison qui m’a poussé à continuer est que cette application est, je l’espère, une belle démonstration de mes compétences (et une promotion pour python et Django, malheureusement bien trop rare en entreprise). En effet, on me demande souvent de montrer des références, et ayant principalement travaillé sur des intranets, c’est un peu compliqué … Finalement, la dernière raison est évidemment l’espoir d’en tirer un bénéfice financier et ainsi pouvoir concentrer une majeure partie de mon temps à l’édition de ce logiciel.

Aspect technique

Ma Petite Auto Entreprise est en fait le nom du site qui héberge l’application. L’application en elle-même se nomme « aemanager ». Elle est libre et placée sous licence GPLv3. Les sources sont disponibles sur Github.

Aemanager est développé à l’aide de Django, framework web écrit en python vraiment très pratique et jQuery, framework javascript. Les données sont stockées dans une base PostgreSQL. Les sources sont hébergées à l’aide de Git, gestionnaire de version décentralisé (DVCS) initié par Linus Torvald. A l’heure où j’écris cet article il y a plus de 150 tests unitaires pour s’assurer du bon fonctionnement de l’application et elle a été testée sous Chrome, Firefox et IE. Les évolutions effectuées tout au long du développement nécessitent parfois de casser le modèle de données, c’est pourquoi des migrations sont réalisées à l’aide de South, une extension Django dédiée à cela. Voila pour les grandes lignes.

Je peux également ajouter que pour la génération PDF j’utilise Reportlab, pour les graphiques un plugin jQuery : Flot, Elrte pour l’éditeur wysiwyg des devis et contrats et django-registration pour la création de compte utilisateur.

Même si l’application est a priori spécifique à la France, elle est internationalisée car j’ai pris l’habitude de toujours coder en anglais. Concernant les paiements, aemanager est interfacé avec Paypal. Et pour conclure, le tout est hébergé sur un serveur virtualisé en SSL (avec un certificat valide !).

Le tout a déjà représenté quelques semaines de boulot à plein temps et probablement beaucoup d’autres à venir ;-)

Lancement de la bêta de Ma Petite Auto Entreprise

Vendredi 18 février 2011

Après dix mois en tant qu’auto-entrepreneur et presque autant à travailler en parallèle sur un outil pour gérer mes affaires , je suis aujourd’hui fier d’annoncer la sortie de la première version de test de Ma Petite Auto Entreprise, un logiciel de gestion d’auto-entreprise.

Cette application web vous permet de :

  • Gérer votre carnet de clients
  • Définir des projets et établir vos devis
  • Gérer vos factures et vos relances
  • Suivre votre chiffre d’affaire payé et prévisionnel ainsi que vos dépenses et bénéfices
  • Savoir à tout moment combien il vous reste à faire pour atteindre le plafond
  • Prévoir vos cotisations
  • Exporter vos devis, factures, contrats et livre des recettes en pdf

C’est une version bêta, c’est pourquoi je compte sur vous pour la tester, me faire des retours sur les bugs à corriger, les améliorations à apporter et les fautes oubliées avant la sortie officielle de la version 1.0 dans environ un mois. Attention ! cette version est uniquement pour tester. Vous pouvez saisir vos données réelles, mais pour l’instant il n’est pas prévu de migrer les données sur la version finale, et vous serez donc obligé de tout ressaisir le moment venu.

Pour accéder à la bêta de Ma Petite Auto Entreprise : https://test.mapetiteautoentreprise.fr. Pour toute question hors test, envoyez moi un mail à l’adresse indiquée sur la page contact.

Les 20 meilleurs testeurs qui rapporteront les anomalies les plus importantes au travers du formulaire de contact de l’application se verront offrir un an d’abonnement lors de la sortie de la version finale.

Je publierai également un billet plus technique sur l’application dans les jours prochains.

Merci d’avance à tous les testeurs.

Et pour ceux intéressés par les possibles futures fonctionnalités : https://github.com/fgaudin/aemanager/issues (en anglais).

Ma petite auto-entreprise

Mercredi 21 avril 2010

Cet article a pour but de raconter mon expérience et les démarches que j’ai faites pour devenir auto-entrepreneur.

J’ai passé trois ans et demi dans la même société à concevoir et développer des applications s’appuyant sur des technologies libres. J’ai beaucoup appris à tous les niveaux, aussi bien dans la technique qu’en matière de gestion de projet, les erreurs à ne pas faire, comment passer de la théorie à la pratique le plus efficacement possible en terme de faisabilité et de coût. Toujours est-il qu’après ces quelques années, j’ai souhaité un peu de changement, ce qui m’a conduit à quitter mon travail.

Profitant du chômage pour faire le point sur la suite à donner à ma carrière, je songeais à devenir auto-entrepreneur pour prendre le temps de lancer des projets en tant qu’éditeur (d’applications facebook). Une opportunité a fait que je suis en train de signer pour une mission de prestation et j’ai décidé d’en profiter pour me lancer en AE.

La déclaration

Tout d’abord, la déclaration est un acte extrêmement facile, il suffit de s’inscrire en ligne au Centre de Formalités des Entreprises (vous pouvez également le faire sur le site officiel de l’auto-entrepreneur, mais si vous voulez demander l’ACCRE, mieux vaut le faire sur CFEnet). Il vous faudra uploader un scan de votre carte d’identité pour valider l’inscription en ligne. J’ai reçu dès le lendemain (un samedi) par courrier, le récépissé me confirmant ma déclaration. Mon dossier a été transmis à différents organismes (URSSAF, RSI, …) et je suis maintenant dans l’attente de mon numéro de SIRET. Cela ne vous empêche pas de commencer votre activité.

Aides

J’ai également déposé le lundi suivant à la CCI de Nantes un dossier de demande pour l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créant ou Reprenant une Entreprise), le récépissé est arrivé aujourd’hui, soit deux jours plus tard. Pour cela, il faut remplir un dossier disponible sur CFEnet, fournir une copie de la déclaration d’auto-entrepreneur ainsi qu’une copie de l’attestation d’ouverture de droits à l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi, les assedics quoi). Cette aide permet d’avoir une réduction de charges les premières années. Je devrais donc avoir 7,5% de charges sur mon CA au lieu de 22 ou 23 pour la première année.

Lorsque j’aurai reçu confirmation de mon droit à l’ACCRE ou, en l’absence de réponse, un mois après la réception du récépissé de la demande, je pourrais envoyer le dossier pour demander l’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise) au Pôle Emploi. Cette aide permet de bénéficier de 25% du total de ses droits restants au démarrage de l’activité et de 25% six mois après si l’activité existe toujours. Cette aide ne rentre pas dans le décompte du chiffre d’affaire et permet donc de dépasser les 32 100€ la première année.

Les points plus flous

Concernant l’assurance maladie, je vais a priori changer de régime pour passer du régime général au RSI (Régime Social des Indépendants). Dans les faits, je ne sais pas vraiment ce que ça change hormis le fait que si je suis malade, je n’aurai aucune indemnité. Il ne faut donc pas oublier dans ses prévisions de tenir compte des congés et des congés maladie (en plus du temps de prospection).

Une autre interrogation vient du fait que pendant ce temps, je ne sais pas quel est mon statut. Il semblerait que je sois toujours considéré chômeur à la recherche d’un emploi pour l’instant, et ce tant que je n’aurai pas toucher l’ARCE si j’ai bien compris. Mais je n’ai aucune idée de l’activité à mettre lors de la prochaine actualisation de ma situation auprès du Pôle Emploi. J’ai également opté pour le portage de ma mutuelle lorsque je suis parti. Cette loi récente permet de cotiser et conserver pendant 9 mois sa mutuelle d’entreprise (remboursée au prorata si on retrouve un emploi avant). Du coup, il semblerait que je puisse en bénéficier jusqu’à ce que je touche l’ARCE, puisque je serai rayé de la liste des demandeurs d’emploi à ce moment là.

La responsabilité civile

En tant qu’indépendant, vous vous retrouvez directement responsable de votre travail. Après avoir parcouru un certain nombre de forums parlant du sujet, la plupart des indépendants en informatique semblent préférer économiser une assurance et prendre un risque qu’ils jugent minime. Il faut savoir qu’une Assurance Responsabilité Civile Exploitation vous couvre pour les dommages matériels et corporels que vous pourriez commettre chez un client (si vous cassez du matériel ou si vous blessez quelqu’un). Il est vrai qu’en informatique, le risque est faible par rapport à certains métiers. Cette assurance coûte en général quelques dizaines d’euros à l’année.

Cependant, le risque majeur dans notre domaine est plutôt le non respect des délais, le bug provoquant une perte de chiffre d’affaire ou la violation de propriété intellectuelle par exemple. Pour cela, il faut une Responsabilité Civile Professionnelle qui couvrira un certain capital et pourra également vous proposer une aide juridique. Le tarif n’est pas le même et les assureurs se font rares pour les indépendants en informatique. Le seul crédible que j’ai trouvé est Hiscox à 800€ l’année. Certains assureurs connus proposent des solutions en partenariat avec eux. Toujours est-il que j’en suis arrivé à la conclusion que même si ça risque de ne jamais servir, comme pour une maison, mieux vaut payer toute sa vie une assurance inutile plutôt que d’en être dépourvu le jour d’un sinistre.

Une fois que j’aurai reçu mon numéro de SIRET, mon accord pour l’ACCRE et l’ARCE, je pourrai enfin souffler sur l’aspect administratif relativement barbant (mais simple vu le bénéfice du statut). Il ne me restera plus qu’à travailler, facturer et attendre d’être payé ;-)