Archive pour avril 2010

Finally solved ssl_error_rx_record_too_long

Mercredi 28 avril 2010

I’ll write in english for this article since it’s technical and may be very usefull for many people.

So I had this error for days on all my apache ssl virtualhosts. I guess it came from the last dist-upgrade I’ve made. I’ve googled for hours without finding any working solution. Everything was working well before and I’ve made no related changes.

Listen 443 was set in ports.conf, I removed the « if » statement to be sure, as in mods-enabled/ssl.conf. I checked that I’ve had no virtualhost without port 80 or 443 defined. I’ve checked that there’s no default virtual host with *.

I also tried to add my ip in Listen statement and « https » at the end.

SSLEngine was set to « On », SSLCertificateFile .cert file was defined and ok, so as SSLCertificateKeyFile (I was pretty sure since everything was ok before).

Finally, I’ve disabled all my ssl vhosts, just keeping the one I wanted for the moment, and it worked. After enabling the others one by one, I found the bad one : in one vhost, instead of doing :

<VirtualHost ip:80>
  ServerName domain.tld
  ServerAlias domain.tld
  redirect / https://domain.tld
</VirtualHost>

I was doing the opposite (I guess I didn’t want any SSL on this site) :

<VirtualHost ip:443>
  ServerName domain.tld
  ServerAlias domain.tld
  redirect / http://domain.tld
</VirtualHost>

I don’t know why, but after removing this part, everything was back to normal. It was not really important for me, but if you have any explaination, I’ll be glad to hear it.

I hope this could help someone ;-)

EDIT : adding

SSLEngine On
SSLCertificateFile    /path/to.cert
SSLCertificateKeyFile /path/to.key

in my ssl vhost redirecting to non-ssl vhost solved the problem too (it seems logical, but it was working without before).

Ma petite auto-entreprise

Mercredi 21 avril 2010

Cet article a pour but de raconter mon expérience et les démarches que j’ai faites pour devenir auto-entrepreneur.

J’ai passé trois ans et demi dans la même société à concevoir et développer des applications s’appuyant sur des technologies libres. J’ai beaucoup appris à tous les niveaux, aussi bien dans la technique qu’en matière de gestion de projet, les erreurs à ne pas faire, comment passer de la théorie à la pratique le plus efficacement possible en terme de faisabilité et de coût. Toujours est-il qu’après ces quelques années, j’ai souhaité un peu de changement, ce qui m’a conduit à quitter mon travail.

Profitant du chômage pour faire le point sur la suite à donner à ma carrière, je songeais à devenir auto-entrepreneur pour prendre le temps de lancer des projets en tant qu’éditeur (d’applications facebook). Une opportunité a fait que je suis en train de signer pour une mission de prestation et j’ai décidé d’en profiter pour me lancer en AE.

La déclaration

Tout d’abord, la déclaration est un acte extrêmement facile, il suffit de s’inscrire en ligne au Centre de Formalités des Entreprises (vous pouvez également le faire sur le site officiel de l’auto-entrepreneur, mais si vous voulez demander l’ACCRE, mieux vaut le faire sur CFEnet). Il vous faudra uploader un scan de votre carte d’identité pour valider l’inscription en ligne. J’ai reçu dès le lendemain (un samedi) par courrier, le récépissé me confirmant ma déclaration. Mon dossier a été transmis à différents organismes (URSSAF, RSI, …) et je suis maintenant dans l’attente de mon numéro de SIRET. Cela ne vous empêche pas de commencer votre activité.

Aides

J’ai également déposé le lundi suivant à la CCI de Nantes un dossier de demande pour l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créant ou Reprenant une Entreprise), le récépissé est arrivé aujourd’hui, soit deux jours plus tard. Pour cela, il faut remplir un dossier disponible sur CFEnet, fournir une copie de la déclaration d’auto-entrepreneur ainsi qu’une copie de l’attestation d’ouverture de droits à l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi, les assedics quoi). Cette aide permet d’avoir une réduction de charges les premières années. Je devrais donc avoir 7,5% de charges sur mon CA au lieu de 22 ou 23 pour la première année.

Lorsque j’aurai reçu confirmation de mon droit à l’ACCRE ou, en l’absence de réponse, un mois après la réception du récépissé de la demande, je pourrais envoyer le dossier pour demander l’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise) au Pôle Emploi. Cette aide permet de bénéficier de 25% du total de ses droits restants au démarrage de l’activité et de 25% six mois après si l’activité existe toujours. Cette aide ne rentre pas dans le décompte du chiffre d’affaire et permet donc de dépasser les 32 100€ la première année.

Les points plus flous

Concernant l’assurance maladie, je vais a priori changer de régime pour passer du régime général au RSI (Régime Social des Indépendants). Dans les faits, je ne sais pas vraiment ce que ça change hormis le fait que si je suis malade, je n’aurai aucune indemnité. Il ne faut donc pas oublier dans ses prévisions de tenir compte des congés et des congés maladie (en plus du temps de prospection).

Une autre interrogation vient du fait que pendant ce temps, je ne sais pas quel est mon statut. Il semblerait que je sois toujours considéré chômeur à la recherche d’un emploi pour l’instant, et ce tant que je n’aurai pas toucher l’ARCE si j’ai bien compris. Mais je n’ai aucune idée de l’activité à mettre lors de la prochaine actualisation de ma situation auprès du Pôle Emploi. J’ai également opté pour le portage de ma mutuelle lorsque je suis parti. Cette loi récente permet de cotiser et conserver pendant 9 mois sa mutuelle d’entreprise (remboursée au prorata si on retrouve un emploi avant). Du coup, il semblerait que je puisse en bénéficier jusqu’à ce que je touche l’ARCE, puisque je serai rayé de la liste des demandeurs d’emploi à ce moment là.

La responsabilité civile

En tant qu’indépendant, vous vous retrouvez directement responsable de votre travail. Après avoir parcouru un certain nombre de forums parlant du sujet, la plupart des indépendants en informatique semblent préférer économiser une assurance et prendre un risque qu’ils jugent minime. Il faut savoir qu’une Assurance Responsabilité Civile Exploitation vous couvre pour les dommages matériels et corporels que vous pourriez commettre chez un client (si vous cassez du matériel ou si vous blessez quelqu’un). Il est vrai qu’en informatique, le risque est faible par rapport à certains métiers. Cette assurance coûte en général quelques dizaines d’euros à l’année.

Cependant, le risque majeur dans notre domaine est plutôt le non respect des délais, le bug provoquant une perte de chiffre d’affaire ou la violation de propriété intellectuelle par exemple. Pour cela, il faut une Responsabilité Civile Professionnelle qui couvrira un certain capital et pourra également vous proposer une aide juridique. Le tarif n’est pas le même et les assureurs se font rares pour les indépendants en informatique. Le seul crédible que j’ai trouvé est Hiscox à 800€ l’année. Certains assureurs connus proposent des solutions en partenariat avec eux. Toujours est-il que j’en suis arrivé à la conclusion que même si ça risque de ne jamais servir, comme pour une maison, mieux vaut payer toute sa vie une assurance inutile plutôt que d’en être dépourvu le jour d’un sinistre.

Une fois que j’aurai reçu mon numéro de SIRET, mon accord pour l’ACCRE et l’ARCE, je pourrai enfin souffler sur l’aspect administratif relativement barbant (mais simple vu le bénéfice du statut). Il ne me restera plus qu’à travailler, facturer et attendre d’être payé ;-)